Chéragas par la traverse

 CHERAGAS PAR LA TRAVERSE

 

Souvenirs recueillis de la bouche de Monsieur Henri GRAS de Chéragas, fils du receveur des PTT de Chéragas.

 

 

            Lorsque les algérois parlaient d’un habitant de Chéragas, citoyen ou visiteur de ce beau village du plantureux Sahel, ils ajoutaient plaisamment : « il descend de Chéragas par la traverse ». Or à vrai dire, il n’y a pas de raccourci évident pour aller de Chéragas à Alger, la route nationale passant par EL-BIAR étant semble-t-il le plus court chemin. Pourquoi cette expression qui à première vue semble péjorative ?

            Voici l’histoire : Du temps où il était employé des douanes, Henri FIORI, plus tard député d’Alger, se plaisait à monter des sketches qui étaient joués sur les tréteaux d’un petit théâtre algérois. Dans l’un d’eux, il avait mis en scène une brave campagnarde qui arrivait de sa ferme pour vendre sa marchandise à la ville. Elle arrivait sur le plateau, du côté jardin, avec un grand panier à deux rabats, dont l’un était soulevé par la tête d’une oie qui cacardait bruyamment ; le compère de la revue lui demandait alors d’où elle venait dans cet équipage, et elle lui répondait avec candeur qu’elle descendait de Chéragas par la traverse, ce qui avait le don d’exciter le rire des spectateurs.

            Lorsque plus tard FIORI se présenta à la députation , il fit sa tournée électorale et il eut bien entendu à se présenter aux électeurs de Chéragas qui lui avaient gardé une dent pour avoir raillé l’une de leur concitoyenne et lui demandèrent des comptes au sujet de cette moquerie, les femmes s’associant à leurs époux avec autrement plus de violence, bien que n’étant pas encore électrices. Il fut décontenancé et bien en peine d’expliquer la chose en bafouillant quelques excuses, aussi n’eut-il pas dans cette circonscription le pourcentage  d’électeurs qu’il eut à BAB-EL-OUED, son fief, malgré les tournées d’anisette qu’il offrit à la ronde.

            Cette appellation sarcastique eut cours longtemps, sans plaire à tout le monde, bien entendu ; Mais paix aux mânes de « FIORI l’anisette » qui était loin d’être méchant.

 

3 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 23/11/2015