Firmin VIDAL

               Firmin Vidal est né le 26 septembre 1831 à Puissalicon ( Hérault) à 3 heures de l'après-midi. Son père Jean-Louis Vidal, agé alors de 41 ans, est maître valet à la campagne St Pierre,          et sa mère Marie Labadie a 37 ans. Il est baptisé le 2 octobre 1831 par l'abbé Fabre curé de Puissalicon. Son parrain est Pierre Maury. Bien qu'issu d'une famille de pauvres paysans, Firmin fit de bonnes études. il resta en classe au moins jusqu'en 1846 puisque cette année le 20 août il remporte un 2° prix de géographie à l'école communale des frères de la Doctrine chrétienne de Béziers dirigée alors par le frère Exupère. Firmin, ses études achevées, apprend sous la direction de son père et pendant 7 ans le rude métier de vigneron au château de Paraza où son père est régisseur. En 1852 il échappe au service militaire facultatif. Son père qui exposa sa vie plusieurs fois au cours des campagnes napoléoniennes, assura son fils moyennant 753 francs contre le tirage d'un mauvais numéro. 

                 En 1855 Firmin est présenté à M. Alfred Vautherin qui l'engage à venir se fixer en Algérie, lui proposant de le prendre comme gérant dans une ferme qu'il possède sur la commune de l'Arba à 29 km d'Alger. Il quitte Paraza dans la soirée du 17 décembre 1855 avec 3693,90 francs en poche. Il arrive à Alger le 27 décembre 1855 puis à L'Arba le 8 janvier 1856. La ferme Vautherin dénommée Ben Ali s'étend sur 168 hectares presque exclusivement en broussailles comme beaucoup d'autres. Firmin va créer cette propriété de toutes pièces et sans moyen, grâce seulement au petit capital qu'il a eu soin d'emporter avec lui. Il va débroussailler les terres et les rendre propres à la culture.Travailleur il arrivera à obtenir un bénéfice net de 10000 francs dès la troisième année et 30000 la 9° année. Firmin a des problèmes avec son propriétaire qui lui doit de l'argent. Celui-ci est exproprié et Firmin perd 23000 francs. Aussi en 1864 Il loue alors une ferme Haouch Sidi ben Soliman à 1km de l'Arba. Il s'y réserve le droit de planter 10 ha de vignes. Il va défricher cette terre  comme il avait défriché la précédente. Il y restera 18 ans et plantera 28 ha de vignes.

                 En 1865 une invasion de sauterelles fait d'énormes dégats sur le domaine. Il rentre en France en septembre 1866, passe embrasser son père, écrit à son propriétaire pour lui dire qu'il renonce à l'exploitation de la propriété, M. Bastide n'a pas tenu lui non plus ses promesses. Il se fait faire un passeport à Marseille et se rend à Port Said en Egypte sans avoir prévenu quiconque. En Egypte il rencontre quelqu'un qu'il a connu en Afrique, ils s'associent et montent un petit café restaurant. Quand enfin on retrouve sa trace son propriétaire le supplie de revenir  et lui offre une indemnité raisonnable.

                 Il est de retour à Sidi Ali au mois de mars 1867.Au décès de M. Bastide en novembre 1868, c'est le frère de celui-ci qui  hérite de la propriété, c'est un ecclésiastique  qui fait partie de l'état major du Pape et qui n'a pas grand chose à faire de cette propriété à part en retirer le plus possible.En  octobre 1870 Il loue les 200 ha de Sidi Ali au prix de  7700 frs à Mgr Bastide pour 3 ans. Il rentre en France du 30 octobre au 19 novembre 1871. Il arrive à l'Arba le 23 novembre jour du décès de son père à Puissalicon.  Le 26 janvier 1875 Firmin se marie avec Marie Anne Lydie Boyer. En novembre il fait un aller retour en France seul. le 09 janvier 1876 naissance de son premier enfant Lucien Firmin Vidal qui décèdera le 10 décembre 1877 à l'âge de 20 mois. Le 16 novembre 1878 naissance de Louis Edmond Lucien Vidal à L'Arba. Le 9 décembre 1879 Firmin achète à Mr Elzéar Pharamond de Gineste le domaine Haouch Mahmoud ( 278 ha d'après le titre , en réalité 300ha) une propriété qui se trouve dans le plus triste état... de 1880 à 1887 Firmin y plantera 160 ha de vigne et plus de 3000 arbres. en janvier 1889 il est fait chevalier du Mérite agricole. Son fils Louis se marie avec Marie Thérèse Proal le 21 novembre 1904.

Firmin décède le 15 novembre 1907 âgé de 76 ans.

J'ai tiré ce résumé du travail qu'avait fait mon cousin Jean-Louis Vidal pour la réunion de famille de 1996 à Pont de Pany. 

 

10 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 06/05/2017